Libérez les livres!

 

PUB-LIBEREZ-LES-LIVRES

Le 24 avril 2013, le Centre communautaire Saint-Pierre instaurait le premier point de partage connu à Drummondville du mouvement « Libérez les livres! ».  C’est à la suite d’un article publié dans la revue « Idées » que deux bénévoles du Centre communautaire et amis des livres ont eu le goût de passer à l’action.

Le concept du mouvement « Libérez les livres! » est simple et basé sur la notion de partage. L’objectif est de rendre accessible le livre et la lecture à tous. Il n’y a aucuns frais. Le mouvement vise à favoriser la rencontre d’un passant et d’un livre. On trouve les livres dans des points de partage. Ceux-ci sont des lieux d’échange : on peut y laisser un ou quelques livres dont on veut se départir ou on prend un livre qui nous intéresse, on l’emporte à la maison ou même en voyage le temps nécessaire pour le lire. On le relâche ensuite au même endroit ou dans n’importe quel autre point de partage.  

Les livres sont marqués par un autocollant à l’intérieur ou par une inscription manuscrite: « Livre libéré, veuillez l’adopter le temps d’une lecture, puis le relâcher ou libérer un autre livre. » Ce n’est pas plus compliqué que ça! Les autocollants se trouvent dans les points de partage. En intégrant le circuit des « livres libérés », les livres marqués ne pourront pas être vendus. Ils doivent tout simplement être passés au suivant. 

Cette démarche, relativement récente, existe sous plusieurs formes dans plusieurs pays, tant en Europe qu’en Amérique du Sud, aux États-Unis comme au Canada. Certains se servent de « cabanes » ou de « boîtes » à livres. Au Québec, trois étudiantes de l’Université Laval ont fondé l’organisme « Libérez les livres ! » en 2011 et créé un site Web pour rendre visible le mouvement. Elles ont installé des points de partage dans divers lieux publics, comme des cafés, des garages, des salons de coiffure, etc. Plusieurs organismes dans la province ont suivi leur exemple. On peut visiter leur site Web à l’adresse http://liberezleslivres.com afin de mieux connaître le mouvement, s’enquérir des autres points de partage au Québec et trouver tout le matériel nécessaire au démarrage d’un point de partage (affiche et autocollants).

Samuel Dupont-Fafard, jeune globe-trotter, a déjà vu plusieurs de ces points de partage dans des cafés et des auberges de jeunesse lors de son séjour à Quito (Équateur) en 2012. Lorsque  Carmel Fafard, lui a parlé du mouvement « Libérez les livres! à Québec, il a tout de suite été emballé par l’idée de démarrer un point de partage à Drummondville. La direction du Centre communautaire Saint-Pierre a accueilli avec enthousiasme leur projet. Nos deux bénévoles espèrent que d’autres points de partage verront le jour à Drummondville.